atelier piece unique

Vivez l'aventure artistique

Découvrez les dernières œuvres mises en vente.
Suivez-nous !

Œuvres récentes

01 34 51 94 31 
Panier
  • Aucun produit dans le panier.
Back to top
Détail d'une peinture de Jérôme Bouscarat

Jérôme Bouscarat peint des “capriccios”

Jérôme Bouscarat explore la thématique du paysage avec une technique originale et ancestrale, la peinture à l’encaustique. Dans ses peintures, il conjugue avec brio tradition et modernité.

Du 28 janvier au 15 février 2020

31 janvier :

18h30 vernissage

20h00 table d’hôte

en présence de l’artiste

 

14 et 15 février :

10 h-17 h

Stage – workshop sur la peinture à la cire

 

1 place du Lavoir

Fourqueux
78112 Saint-Germain-en-Laye

Fidèle à sa démarche qui mêle histoire de l’art et recherche plastique, Jérôme Bouscarat présente dans cette nouvelle exposition à l’Atelier Pièce Unique une série de peintures sur bois inspirées des « caprices » ou « capriccios », ces paysages imaginaires de la peinture classique. « Peindre dans la nature m’ennuierait. Je préfère inventer, explorer la façon dans mes prédécesseurs peignaient le paysage. J’aime décrypter les styles des maîtres de la Renaissance, des classiques comme Nicolas Poussin ou des peintres modernes comme Maurice de Vlaminck. Les paysages de ce dernier, même imparfaits, me touchent ainsi beaucoup. »

 

L’artiste présente dans cette exposition une série de tableaux tout juste sortis de l’atelier : paysages de neige, campagnes traversées de personnages romantiques. Pour les peindre, il a utilisé une technique ancestrale, la peinture à l’encaustique, qui existait bien avant la peinture à l’huile. « Je vais chercher ma cire chez un apiculteur, je réalise mes couleurs en la faisant fondre avec des pigments. L’encaustique permet des effets de matière très originaux. On peut la travailler en épaisseur, en transparence. Elle garde toujours un aspect léger, aérien. » Il s’agit cependant d’une technique exigeante, qui s’applique à chaud et demande une certaine habilité du fait de son temps de séchage très rapide.

 

Comme à son habitude, l’artiste ne se laisse pas enfermer par la tradition, il préfère les chemins de traverse. Il associe la cire avec d’autres techniques, comme l’huile, l’acrylique, il intègre dans la matière des éléments naturels. Ses paysages, déclinant des camaïeux bruns bleutés, oscillent entre rêve et réalité. La cire, impétueuse, voluptueuse, ajoute une touche d’onirisme…

Quelques œuvres de l'expo

Partager cet article sur les réseaux sociaux


error: